“Saisir de nouvelles idées et de l’ingéniosité. Faire de notre mieux aujourd’hui et demain.”

Blogue

Derrière les ambitions de GNL de Kitimat et le Projet de sentier d’une pipeline du Pacifique

Le GNL est prêt à profiter de l’emplacement stratégique de Kitimat, mais aussi de ses nombreux autres avantages, afin de servir la région d’Asie-Pacifique. Le GNL KM “Operating General Partnership” a maintenant reçu l’approbation du Conseil National d’Énergie du Canada, pour une licence d’exportation du GNL de Kitimat en Colombie-Britannique. L’enterprise est maintenant autorisée à exporter jusqu’à 200M de tonnes de GNL pendant une durée de 20ans aussitôt que la production de cette installation commencera.

Le Projet

Cette proposition d’installation de GNL à Kitimat a été conçue pour exporter de manière sécurisée une provision de GNL de C-B, au marché d’Asie du Pacifique. Cette joint-venture inclura le stockage du GNL aussi bien que des installations de chargement maritime à Kitimat, un terminal d’exportation que le GNL de Kitimat possède, sera finalement desservi par le système de pipeline de transmission de gaz naturel qui appartient au “Pacific Trail Pipelines Limited Partnership”. Ceci s’étendra au droit du lac de Summit jusqu’à Kitimat.

Les joueurs non conventionnels

Apache Canada Ltd. a signé son accord avec le géant Chevron Canada Ltd. pour construire et exploiter le GNL de Kitimat mais aussi pour développer ses ressources de gaz de schiste de classe internationale qui sont localisées dans les bassins des rivières Horn et Liard en Colombie-Britannique. Le Chevron Canada et le Canada Apache possèdent 50 % de KM GNL et Pacific Trail Pipeline possède également 644 000 d’acres peu développées situées dans les bassins fluviaux de Liard et de Horn. L’usine de GNL et le pipeline qui fonctionnent, seront exploités par Chevron Canada tandis que les actifs en amont seront exploités par Canada Apache.

Dans le Pipeline

La construction des installations pour le GNL de Kitmat a commencé en 2013 et ses opérations commerciales démarreront vers la fin 2016. Au début, cette installation produira 5 M de tonnes de GNL par an et le plan pourrait doubler cette capacité. Résultat, le Conseil National d’Énergie du Canada a donné son approbation au GNL KM pour produire un total de 10M de tonnes par an.
Apache et les autres propriétaires de ce projet prévoient de produire du GNL en utilisant des ressources non conventionnelles comme le gaz de schist – ce que l’on retrouve abondamment en Alberta et en C-B. Apache et ses partenaires avaient mis en palce un contrat d’avant-projet détaillé (FEED) commandé à KBR Inc et avaient également signé un accord avec l’entreprise West Fraser afin d’acquérir l’ancien site industriel Eurocan. Ce projet est vraiment très ambitieux et se dirige vers un emplacement déterminant.